MPCT - Mouvement pour la Paix et contre le Terrorisme
Accueil du site > 05. Activités > Présidentielle : comme si le terrorisme n’était pas ...

Présidentielle : comme si le terrorisme n’était pas ...

samedi 21 avril 2012, par MPCT

Un mois après les attentats de Toulouse qui ont frappé la France, en plein procès Breivik et alors que la date du premier tour coïncide avec le 30° anniversaire de l’attentat de la rue Marbeuf (1), force est de le constater :

le terrorisme est écarté du débat présidentiel.

Pourtant, tout au long de la campagne, ce fléau a continué ses ravages quotidiens dans le monde.

Comment comprendre qu’un seul candidat à la présidentielle, Nicolas Dupont Aignan, (2) ait daigné répondre à la lettre pourtant dûment envoyée aux 10 ?

Comment comprendre et comment admettre ?

Trop faible, trop humble pour être entendue, la voix de citoyennes et citoyens que ne porte aucun relais médiatique ni aucun groupe de pression politique, économique ou religieux ?

Trop précises et donc trop embarrassantes les sept questions ( 3) posées dans notre lettre ?

Pas le temps ?

C’est affaire de priorité. On constatera que d’autres ont obtenu réponse comme la Plate-Forme des ONG pour la Palestine et même (de la part de Nathalie Arthaud et François Bayrou) l’officine Europalestine.

Est-ce à dire que les groupes de pression plus agressifs retiennent d’avantage l’attention ?

La politique étrangère a notamment pour vocation de lutter contre l’injustice et de défendre les populations en péril.

Comment expliquer alors le silence observé sur celles et ceux qui manifestent leur souffrance sans jamais recourir au terrorisme ?

Pourquoi par exemple ignore-t-on les Tibétains qui s’immolent aujourd’hui par le feu ?

Si "l’urgence" d’une cause est déterminée par le degré de terrorisme déployé pour la "défendre", c’est que le terrorisme est de fait une donnée, non dite, du débat international.

Au mépris du message de Camus :

"Quelle que soit la cause que l’on défend, elle restera toujours déshonorée par le massacre aveugle d’une foule innocente ..."

Plus que jamais, nous sommes déterminé-es à poursuivre notre combat contre tout soutien au terrorisme.

Huguette Chomski Magnis

Secrétaire Générale du MPCT

Coordinatrice du Collectif Contre le Terrorisme

(1)

Le 22 avril 1982 un attentat à la voiture piégée faisait un mort et 66 blessés devant le siège du journal Al Watan Al Arabi, rue Marbeuf, à Paris. C’est l’un des quatre attentats pour lesquels Carlos a été condamné le 15 décembre 2011 à la réclusion criminelle à perpétuité.

(2)

"Madame la coordinatrice, Mesdames et Messieurs les responsables d’association,

Votre courrier a retenu toute mon attention. Le combat que vous menez est primordial. Le droit à la sureté des personnes est un droit fondamental, inscrit dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 et dans la Constitution.

Les actions de terrorismes et leur idéologie mortifère ne supportent aucune justification et doivent être condamnés, sans appel.

Les évènements récents de Montauban et Toulouse nous ont rappelé que les actes terroristes n’étaient pas seulement un phénomène lointain mais que nous pouvions tous en être victimes, ici et maintenant.

Ainsi, vous pouvez compter sur moi pour renforcer les moyens de la justice, à commencer par les pôles antiterroriste et financier. La lutte contre le terrorisme sera une priorité de mon action. Le remplacement des policiers et gendarmes en retraite, le renforcement des moyens de la Justice, sont les axes forts de mon projet de reconstruction d’un Etat régalien digne ce nom.

Dans le combat contre le terrorisme, on peut s’interroger sur le manque de moyens mis en Afrique et au Sahel pour éviter le développement d’Al Qaïda, surtout après la tournure des événements en Libye, qui a déstabilisé la région et libéré de très importants stocks d’armes.

En tant que gaulliste, je peux vous assurer de mon intention de redonner sa place à la France dans le concert des Nations. Défendre le droit de veto de notre pays à l’ONU et y porter une voix différente conforme à nos intérêts est primordial.

Vous assurant de ma résolution entière à ne jamais relâcher la garde et vous remerciant de votre intérêt,

Bien Cordialement.

Nicolas DUPONT-AIGNAN

Candidat à la présidence de la République

Député de l’Essonne – Maire d’Yerres"

(3)

Nous suivrez-vous dans nos principes fondamentaux ?

- Condamnation inconditionnelle et universelle du terrorisme.

- Refus de toute assimilation des attentats qui visent des civils à des actes de résistance.

- Condamnation des attentats dits "suicides" qui font de la mort d’un être l’arme du massacre d’autres êtres.

- Refus de toute légitimité à des organisations ayant commandité et revendiqué des attentats contre des civils.

- Soutien aux victimes ou ayant droits de victimes françaises d’attentats, commis en France ou à l’étranger, dans leur combat pour obtenir justice, contre l’impunité des terroristes.

- Définition claire du terrorisme comme l’attaque ciblée de personnes en situation de civils.

- Au sein de l’ONU, la recherche d’une définition du terrorisme est entravée par les pays, notamment ceux de l’Organisation de la Conférence Islamique, qui s’opposent à une définition universelle, au profit d’une approche relativiste du terrorisme qui exclut de cette définition toute action, y compris l’attaque ciblée de civils, menée dans un contexte d’occupation et de combat pour l’auto-détermination.

Si vous êtes élu(e), quelle sera la position défendue par la France à l’ONU sur cette question ?

Mpctasso.org - © 2013 Tous droits réservés | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0