MPCT - Mouvement pour la Paix et contre le Terrorisme
Accueil du site > 09. Brèves > A la veille de la conférence de Kaboul : soutenir les femmes afghanes (...)

A la veille de la conférence de Kaboul : soutenir les femmes afghanes contre les talibans

dimanche 18 juillet 2010, par MPCT

- A la veille de la Conférence des pays donateurs qui doit se tenir à Kaboul le 20 juillet, Shoukria HAÏDAR, présidente de NEGAR-Soutien aux femmes d’Afghanistan (1) lance un nouvel appel :

"ll ne faut pas cette fois, comme à Londres, que les pays réunis à Kaboul, sous prétexte d’une paix conclue « à la va vite » à n’importe quel prix, se laissent manipuler sans prendre en compte le sort des afghans et en particulier des femmes afghanes.

A nouveau, NEGAR lance un appel auprès des citoyen-ne-s et des organisations de France et de la communauté internationale. N’abandonnez pas l’avenir des femmes afghanes dans les mains des talibans, ainsi que le prépare le « processus de réconciliation » en cours. Nous vous demandons instamment d’interpeller les responsables politiques nationaux, européens, des Nations Unies, ainsi que le Président Obama et la ministre des Affaires Etrangères américaine, Hillary Clinton."

- Le rapport publié par Human Rights Watch contient des éléments précis sur le sort réservé aux femmes par les talibans !

Lettre reçue en février par une fonctionnaire du gouvernement qui a quitté son emploi devant la menace :

« Nous, talibans, t’avertissons que si tu ne t’arrêtes pas de travailler pour le gouvernement, nous te tuerons plus violemment qu’aucune autre femme avant toi. Cela servira de leçon aux femmes comme toi qui travaillent. »

Hossai, une employée de 22 ans qui a continué à travailler après avoir reçu des menaces similaires, a été tuée en avril en sortant de son bureau.

Une autre femme a ensuite reçu cette lettre de menaces :

« Comme hier nous avons tué Hossai, dont le nom était sur notre liste, ton nom et les noms d’autres femmes sont également sur notre liste. »

L’éducation des filles reste une cible prioritaire des talibans.

Lettre reçue en février par une école de filles d’une province du Nord :

« Nous vous avons déjà dit de fermer l’école et d’arrêter de mystifier de pures et innocentes jeunes filles au nom de ce gouvernement non musulman ; mais vous avez fait la sourde oreille... Il s’agit du dernier avertissement : fermez cette école immédiatement... si vous restez dans la province, souvenez-vous que vous et votre famille serez éliminés. »

- La Ligue du Droit International des Femmes, partenaire du Collectif Contre le Terrorisme, écrit dans son denier communiqué de presse.

"Ce qui se passe aujourd’hui en Afghanistan concerne au premier chef tous les mouvements qui à travers le monde soutiennent que l’évolution d’une société ne peut se faire sans l’affirmation du droit des femmes. La recherche de la paix en Afghanistan ne saurait justifier un retour à la barbarie pour les femmes afghanes."

La LDIF s’inquiète des recommandations émises par le gouvernement afghan demandant que les taliban soient retirés de « la liste noire » onusienne et que tous les taliban emprisonnés soient libérés.

Le MPCT s’associe à la campagne pour que

- les droits des femmes afghanes ne soient pas bafoués au profit de la réconciliation avec les talibans terroristes
- justice soit rendue aux victimes de leurs exactions.

HCM

(1) www.negar-afghanwomen.org

Mpctasso.org - © 2013 Tous droits réservés | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0