MPCT - Mouvement pour la Paix et contre le Terrorisme
Accueil du site > 05. Activités > Communiqué de presse : Le terrorisme contre les droits humains (...)

Communiqué de presse : Le terrorisme contre les droits humains universels

mercredi 10 décembre 2008, par MPCT

MOUVEMENT POUR LA PAIX ET CONTRE LE TERRORISME

Communiqué de presse

Le terrorisme contre les droits humains universels

Si le 60° anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme donne lieu à d’innombrables manifestations, une seule a été consacrée à la violation majeure des droits humains qu’est le terrorisme :

La Conférence internationale, "Le terrorisme contre les droits humains universels", réunie à Paris le 23 novembre 2008 (1), à l’initiative du Mouvement Pour la Paix et Contre le Terrorisme et des ses partenaires de l’Alliance Internationale Contre le Terrorisme (2).

Symbole de l’émergence d’un mouvement de mobilisation de la société civile contre le terrorisme, la Conférence, introduite par Françoise Rudetzki, fondatrice de SOS Attentats, SOS terrorisme, fut clôturée par Fodé Sylla, Membre du Conseil Economique et Social, Président de la Fédération Internationale SOS Racisme et Parrain de la 1° Journée Internationale Contre le Terrorisme. Car la société civile tout entière, cible potentielle des terroristes, se doit d’être solidaire des victimes du terrorisme !

Philosophe, psychanalyste, victimologue, journalistes, artistes, militant(e)s humanitaires, antiracistes et de défense des droits des femmes, se sont tour à tour attachés à montrer combien ce combat est indissociable de la défense des droits universels.

Surtout, ceux et celles qui n’ont guère la parole, victimes du terrorisme venues de divers points du monde, ont pu faire entendre leur voix.

Les réponses apportées au terrorisme, y compris au sein de l’ONU ont ensuite fait l’objet d’un examen sans concession.

Le bilan est alarmant : les droits humains universels, la Déclaration elle-même sont en danger. Le déni du terrorisme et sa justification font florès.

Depuis la Conférence, ce constat a brutalement et tragiquement été confirmé. A Bombay, la violence terroriste a frappé de façon spectaculaire.

Pourtant « terrorisme » reste un mot ignoré du vocabulaire de la plupart de ceux qui font assaut de commémoration et de célébration. Seules les dérives de la lutte antiterroriste semblent les inquiéter.

Comme menace majeure contre l’universalité des droits humains, le terrorisme est un objet non identifié.

Les attentats islamistes de Bombay, auxquels notre Alliance a réagi par un Communiqué commun, ont même donné lieu dans leur traitement à des dérives devenues coutumières : minimisation de la responsabilité des terroristes, justification par une cause régionale, gommage du caractère islamiste des attaques comme de la dimension antijuive, et enfin déni, par la thèse du complot CIA/ Mossad/ services secrets pakistanais réunis.

Il est temps de donner une voix à celles et ceux qui, de par le monde, veulent exprimer leur rejet du terrorisme, telle a été la conclusion de la Conférence du 23 novembre.

Par la pétition internationale NON AU TERRORISME, chaque citoyenne, chaque citoyen peut se joindre à ce mouvement et le renforcer.

Le texte de cette pétition qui compte parmi ses premiers signataires Ingrid Betancourt, Fodé Sylla, Françoise Rudetzki et Sihem Habchi, Présidente de Ni Putes Ni Soumises, dit notamment :

« Le terrorisme sévit depuis trop longtemps !

Son développement planétaire, et singulièrement celui du terrorisme « suicidaire » auquel nous devons faire face, n’a rien de spontané. Il est le produit direct d’une propagande intense au service d’une idéologie rétrograde, mortifère et totalitaire, principalement l’islamisme, qui broie l’individu, exalte la haine, le « martyre » et le meurtre et transforme des humains en armes de destruction.

Nous affirmons que le terrorisme doit toujours être condamné, quels qu’en soient les auteurs.

Sa condamnation doit être absolue, universelle et inconditionnelle ».

Site de la pétition internationale : http://www.petitionnonaut.org

Paris, le 10 décembre 2008

Les représentants de l’AICT sont disponibles pour commentaires à la presse et interviews. Contact France : Huguette Chomski Magnis +33-6-6626-4223 / mpctasso@aol.com Contact international par mèl : alliance.against.terrorism@googlemail.com

[1] Orateurs à la Conférence du 23 novembre :

Guillaume Ayne, Vice-président de SOS Racisme, Simon Blumental, Président d’Algérie Ensemble, Diagne Chanel, Présidente du Comité Soudan, Vice-Présidente de Paroles de Femmes, Huguette Chomski Magnis, Présidente du Mouvement Pour la Paix et Contre le Terrorisme , Guillaume Denoix de Saint Marc, Président du Collectif des Familles du DC 10 d’UTA, Nabile Farès, psychanalyste, Bernard-Israël Feldman, victimologue, Asma Guenifi, Vice-présidente de Ni Putes Ni Soumises, Luca Guglielminetti, Responsable des Relations internationales de AIVITER (Italie), Lise Haddad, philosophe, Cherifa Kheddar, Présidente de Djazairouna (Algérie), Samia Labidi, Présidente de AIME, d’Ailleurs ou d’Ici Mais Ensemble, Bertrand Lebeau, militant humanitaire, Jean-Pierre Lledo, cinéaste, María Lozano, Représentante du Réseau Européen des Victimes du Terrorisme, Malka Marcovich, historienne, consultante internationale sur les droits humains, Richard Rossin, militant humanitaire , Arnold Roth, Président de Keren Malki (Israël) , Françoise Rudetzki, fondatrice de SOS Attentats, SOS terrorisme , Philip Spencer, universitaire britannique, représentant du Réseau United Against Terror, Fodé Sylla, Membre du Conseil Economique et Social, Président de la Fédération Internationale SOS Racisme, Parrain de la 1° Journée Internationale Contre le Terrorisme, Jacques Tarnero, journaliste, Michèle Vianès, Présidente de Regards de femmes

[2] Les organisations et réseaux membres de l’Alliance internationale Contre le Terrorisme (AICT), fondée à la suite de la I° Conférence Internationale Contre le Terrorisme réunie à Paris le 11 septembre 2007, sont :

Mouvement Pour la Paix et Contre le Terrorisme (France) ; Omagh Support and self Help group (Irlande du Nord) ; AIVITER, Associazione italiana vittime del Terrorismo (Italie) ; Djazairouna (Algérie) ; AVT Associacion Victimas del Terrorismo (Espagne) ; Malki foundation (Israel) ; United Against Terror (Grande-Bretagne) ; CELTYV, Centro des estudes legales sobre el terrorismo y sus victimas (Argentine)

Mpctasso.org - © 2013 Tous droits réservés | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0