MPCT - Mouvement pour la Paix et contre le Terrorisme
Accueil du site > 05. Activités > L’enfer libanais sera-t-il pavé des bonnes intentions de la France ? (...)

L’enfer libanais sera-t-il pavé des bonnes intentions de la France ? (Communiqué du MPCT)

dimanche 8 juillet 2007

Communiqué du MPCT - Mouvement Pour la Paix et Contre le Terrorisme

Le Ministère des affaires étrangères annonce qu’une rencontre inter-libanaise rassemblera des représentants des forces politiques associées au dialogue national libanais ainsi que de la société civile du 14 au 16 juillet au Château de la Celle Saint-Cloud.

Les liens entre la France et le Liban justifient pleinement que la diplomatie française se préoccupe d’un pays en aussi profonde crise. Mais nous contestons le choix d’inclure le Hezbollah dans la liste des invités.

En effet , celui-ci est responsable de la guerre qui a touché le Liban et Israël l’été dernier ainsi que l’a clairement établi la résolution 1701 adoptée par le Conseil de Sécurité de l’ONU le 11 août 2006 en parlant "des hostilités engagées au Liban et en Israël depuis l’attaque du Hezbollah en Israël le 12 juillet 2006."

Près d’un an après cette résolution n’a pas été appliquée :
- le désarmement des groupes armés, aux premiers rangs desquels se trouve le Hezbollah, n’a pas été effectué.
- la libération inconditionnelle des soldats israéliens enlevés par le Hezbollah n’est pas intervenue.

Pire, comme le souligne l’organisation Human Rights Watch en réaffirmant la nécessité de leur libération, le Hezbollah n’ a jamais permis au Comité International de la Croix Rouge de rendre visite à ces deux soldats ni fourni la moindre assurance sur leur état de santé.

Inviter le Hezbollah à Paris sans qu’il n’ait rempli ces deux conditions est un mauvais service à rendre à la paix et au Liban dont le Sud a été mis en coupe réglée par cette organisation.

Qualifier le Hezbollah d’organisation terroriste comme l’avait fait en février 2000 Lionel Jospin, alors Premier Ministre, est parfaitement fondé eu égard à la pratique de cette organisation responsable de multiples attentats, prises d’otages et assassinats, notamment contre des citoyens français ! C’est une insulte à la mémoire de ces derniers que de convier les représentants de leurs assassins.

Condamner le terrorisme tout en dialoguant avec une organisation terroriste est paradoxal. C’est un paradoxe dangereux car il représente hélas un encouragement à toutes les organisations terroristes.

En outre : Le Hezbollah, dont la chaîne de télévision a du être interdite de diffusion en France, est violemment antisémite. Il pratique l’embrigadement paramilitaire des enfants, incite à la haine et au "martyre" et ses troupes défilent en faisant un salut qui ressemble fort au salut nazi. Enfin pendant la guerre de l’été dernier, ses combattants ont utilisé la population du Sud Liban comme "bouclier humain".

Une seule de ces raisons devrait suffire à déclarer tout représentant du Hezbollah persona non grata sur notre sol.

Aussi le Mouvement Pour la Paix et Contre le Terrorisme demande respectueusement à Monsieur le Président de la République et à Monsieur le Ministre des Affaires Étrangères de revenir sur l’invitation faite au Hezbollah, à tout le moins tant que les deux conditions énoncées par la résolution 1701 n’auront pas été remplies par ce dernier.

Paris , le 8 juillet 2007

Mpctasso.org - © 2013 Tous droits réservés | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0