MPCT - Mouvement pour la Paix et contre le Terrorisme
Accueil du site > 07. Articles > Lettre ouverte à Amnesty International : prisonniers iraniens oubliés au (...)

Lettre ouverte à Amnesty International : prisonniers iraniens oubliés au profit d’une star !

jeudi 25 janvier 2018, par MPCT

Madame la Présidente, Madame la Directrice générale d’Amnesty International France

Vous nous invitez à devenir membres d’AI en 2018.

Mais comment en avoir envie en ce début d’année quand on est attaché-e à la défense universelle des droits humains ?

Lorsqu’Amnesty s’est créée au début des années 60, c’était pour venir en aide aux "forgotten prisoners", aux prisonniers oubliés.

Or des prisonniers oubliés, dont on ne parle ni dans les médias ni dans les chancelleries, il y en a beaucoup aujourd’hui !

Des faits très graves se produisent en particulier en Iran.

Depuis décembre dernier des arrestations massives ont répondu aux manifestations populaires réclamant pain et liberté.

Or la détention dans les prisons iraniennes est mortellement dangereuse !

Des jeunes gens arrêtés en pleine santé, comme Saro Ghahremani, 24 ans, sont morts en prison peu de temps après !

C’est aussi le cas de la jeune Maryam Jafarpour.

Le régime semble avoir trouvé la recette idéale : une vague de "suicides" parmi les prisonniers !

Il y a urgence. La jeune femme qui avait manifesté avec son hidjab blanc en guise d’étendard a disparu. Où est-elle passée ?

Amnesty a failli à sa mission en ne lançant pas, avec ses puissants moyens, une campagne de solidarité avec ces manifestants de la liberté.

Vous devez prendre vos responsabilités et exiger activement la libération des manifestant-es arrêtés, sans vous contenter des appels à la "retenue" !

Ce n’est toujours pas le cas.

Ce matin encore la page d’accueil de votre site s’ouvre sur un spectaculaire "liberté pour Ahed Tamimi."

Qu’Amnesty s’émeuve de l’arrestation d’une mineure est légitime.

Mais j’ai quatre observations à faire :

1- cette jeune fille est tout sauf oubliée, presque tous les médias en ont parlé ! Le choix de la mettre, elle, en vedette, relève de l’opportunisme qui sacrifie au star system.

2- vous la qualifiez de "Rosa Parks palestinienne", ce qui est une insulte à la mémoire de la merveilleuse Rosa Paks, figure emblématique de la résistance non violente des Noirs pour les droits civiques aux Etats-Unis.

Rosa Parks n’a frappé personne, elle a refusé de céder sa place à une personne blanche, ce à quoi la contraignait un inique système ségrégationniste.

Ahed Tamimi est tout sauf non violente. En témoigne son "message au monde" posté sur Electronic Intifada dans lequel elle appelle a réagir à un geste politique de Donald Trump par tous les moyens, en poignardant, en lançant des pierres et en commettant des attentats "suicides", tout ceci à l’encontre de civil israéliens.

Pour rappel en juillet 2002, un rapport d’Amnesty avait qualifié de crimes contre l’humanité les attentats visant des civils, fussent-il israéliens.

3 - Vous devriez éclairer un peu l’opinion publique sur la prétendue non violence du puissant clan Tamimi dont l’autre célébrité est Ahlam Tamimi, organisatrice de l’attentat de la pizzeria Sbarro à Jérusalem le 9 août 2001. Assassin d’enfants souriante et satisfaite, elle n’a jamais été désavouée par le clan Tamimi. Bien au contraire la mère d’Ahed lui a publiquement exprimé son soutien.

4 - Vous devriez aussi informer sur la façon dont la jolie petite Ahed Tamimi a été mise en scène, filmée dès l’enfance par sa famille. Comme d’autres enfants palestiniens, elle a été sciemment envoyée au contact immédiat de soldats israéliens lourdement armés. Il s’agit là de manipulation, de mise en danger, de maltraitance de l’enfance. Il s’agit d’un embrigadement qu’Amnesty ne peut cautionner par le silence.

Madame la Présidente, Madame la Directrice générale, voici le message que j’ai tenu à vous adresser publiquement pour vous dire que je ne veux pas devenir membre d’Amnesty en 2018 et que j’aurais démissionné si je l’avais été.

Cela ne m’empêchera pas de continuer à signer et diffuser vos pétitions lorsqu’elles sont conformes à la vocation d’Amnesty.

Recevez, Madame la Présidente, Madame le Directrice générale, mes salutations citoyennes et l’assurance de mon indéfectible attachement à l’universalité des droits humains.

Huguette Chomski Magnis

Secrétaire générale du MPCT

Coordinatrice du Collectif Contre le Terrorisme

Mpctasso.org - © 2013 Tous droits réservés | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0