MPCT - Mouvement pour la Paix et contre le Terrorisme
Accueil du site > 07. Articles > Oubliés de la solidarité internationale (IV) : Exposés de Hadji Ghabboush (...)

Oubliés de la solidarité internationale (IV) : Exposés de Hadji Ghabboush et Altey Mohammed

samedi 9 février 2013, par MPCT

Après les contributions de Khaled Issa, Fazal Ur Rehman Afridi et Sobhy Gress, nous terminons la publication des exposés des intervenants à la soirée organisée par le MPCT le 28 novembre 2012, avec ceux de Hadji Ghabboush et Altey Mohammed, réfugiés soudanais

- L’EXPOSÉ DE HADJI GHABBOUSH

Réfugié des Monts Noubas, membre du SPLM Nord

Les Monts Noubas sont au Sud Kordofan, état situé au Nord Soudan, à la frontière avec le Sud Soudan qui a acquis son indépendance le 9 juillet 2011 après 28 ans de guerre.

Le SPLM (Sudan People’s Liberation Movement) a été créé en 1983. Son objectif : un Soudan démocratique qui accorde une égale citoyenneté à tous ses habitants en respectant la diversité culturel et ethnique alors que le gouvernement soudanais veut que le Soudan soit un état arabo-islamique. Il y a en effet 570 tribus et 130 langues différentes !

La deuxième guerre contre le Sud a démarré dans les Monts Noubas en juin 2011, quelques jours avant l’indépendance du Sud Soudan et en septembre 2011 dans l’état du Nil Bleu.

Nous la considérons encore plus dangereuse car El Bechir, recherché par la Cour Pénale Internationale, a décidé d’éliminer les peuples loirs africains et non-musulmans. Depuis, le gouvernement soudanais a commis toutes sortes de crimes de guerre et crimes contre l’humanité, bombardements aériens et d’artillerie contre des civils, exécutions sommaires des descendants des ethnies Nouba et du Nil Bleu, enlèvements et meurtres des personnes déplacées.

Le gouvernement d’El Bechir a interdit l’accès à toute aide médicale et sciemment organisé la famine des populations bombardées. Dans une telle guerre génocidaire, les enfants sont les plus vulnérables, ils meurent chaque jour en grand nombre.

Plus de 80 % des enfants n’ont pas accès aux services de base, eau potable, nourriture, soins de santé et éducation.

De très grandes souffrances psychologiques sont imposées aux enfants du fait de la perte de leurs familles et il y a des très nombreux enfants blessés et tués. Récemment 3 enfants ont été tués dans l’attaque de leur village. Plus de 3 enfants meurent chaque jour dans chacun des cinq camps de réfugiés au Sud Soudan.

A propos du camp de réfugiés de YIDA :

500 nouveaux arrivants par jour pendant des mois !

Plus de 1600 enfants entre 7 et 15 ans n’ont plus aucune famille. Plus de 14 000 enfants sont privés de scolarisation. Plus de 1800 enfants soignés à l’hôpital de campagne.

Pour sauver les enfants de l’agression d’El Bechir, nous appelons à une zone d’exclusion aérienne dans les trois régions ciblées par le gouvernement, Monts Noubas, Nil Bleu et Darfour. Nous vous appelons à exercer votre influence sur le gouvernement français et l’Union européennes
- pour mettre en place cette zone d’exclusion aérienne
- pour forcer le gouvernement de Khartoum à ouvrir les zones des Monts Noubas, du Nil Bleu et du Darfour aux ONG et aux médias internationaux

*****************************************************************

- L’EXPOSÉ D’ALTEY MOHAMMED

Réfugié du Darfour

J’ai 29 ans, mon surnom est Kabroz. J’’ai connu la guerre depuis 2000, j’ai passé 8 ans au camp de déplacés de Kalma où j’ai été éducateur.

La guerre au Darfour a fait 400 000 morts !

L’ethnie Four a été ciblée par des massacres On a été harcelés, il fallait parler arabe sous peine de coups. Les femmes ont subi des viols, les villages ont été brûlés, les populations terrorisées par les milices Janjawid, les animaux ont été volés, les populations déplacées de force dans des camps. Les femmes et les enfants meurent de maladies peut-être à cause d’armes chimiques.

Il y a 111 camps au Darfour.

Le camp de Kalma

Kalma, près de Nyala, au Sud Darfour, est un des plus grands camps du monde, avec plus de 90 000 personnes et 600 naissances par an. Le camp est divisé en 9 grands secteurs.

Il y avait 14 organisations humanitaires qui intervenaient dans le camp mais elles ont été expulsées en 2009.

La situation est très critique : il n’y a pas assez de nourriture, pas de médicaments. Il y a une épidémie de fièvre jaune due au manque de vaccins et d’équipement.

Aujourd’hui-même, il y a eu 4 morts, un enfant de 7 ans et un représentant du camp.

L’éducation n’est plus assurée.

Il n’y a pas de matériel et pas assez de classes.

443 000 enfants du Darfour ne sont pas du tout scolarisés.

Mais il n’y a aucune couverture des médias pour voir ce qui se passe, nous sommes abandonnés.

Nous en appelons à l’UNICEF, aux grandes ONG, à la France, au Président Hollande !

***************************************************************** STOP BECHIR : Pétition lancée par le Collectif Urgence Darfour

http://www.stopbechir.com

Site du Collectif Urgence Darfour

http://collectifurgencedarfour.com

Mpctasso.org - © 2013 Tous droits réservés | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0